Rides du front occidental histoire

Il faisait tout son possible pour rassurer sa famille. Oui, il avait bien reçu le jambon. Oui, il avait suffisamment de sous-vêtements. Les troupes du général et futur président Zachary Taylor contraignent les Mexicains à reculer jusqu'au Rio Grande. Puis elles pénètrent dans le Mexique où plusieurs batailles s'ensuivent.

L'occupation complète du Mexique par les États-Unis est envisagée, mais les arguments pragmatiques sur le coût ainsi que la crainte raciste de l'assimilation mexicaine font rejeter cette tentative. La capitulation du Mexique est effective le 17 septembre L' achat de Gadsden enau sud de l'Arizona et du Nouveau-Mexique, repousse un peu plus la frontière vers le sud et permet d'acquérir des terres en prévision du trajet ferroviaire de la future voie ferrée transcontinentale du Sud [ 60 ].

Incidemment, il a eu pour conséquence l'intensification des conflits avec les Apaches du Sud habitant désormais un territoire américain [ 61 ]. Toutefois, le butin a été considérable [ 62 ]. La gestion de ces nouveaux territoires et le problème de l'esclavage sont les prochains défis qui attendent le gouvernement.

John Charles Frémontgendre de l'influent sénateur pro-expansionniste du Missouri Thomas Hart Bentonmène une série d'expéditions dans le milieu des annéesqui complète la connaissance géographique de l'Ouest. Il traverse les montagnes Rocheuses par cinq itinéraires différents, explore les régions les plus reculées du territoire de l'Oregonparcourt la Californie du Nord au Sud, et atteint le Mexique au sud de Tucson.

Avec l'aide des légendaires éclaireurs Kit Carson et Thomas Fitzpatricket du cartographe allemand Charles PreussFrémont produit des cartes détaillées, comble les lacunes topographiques, et rapporte des informations qui favorisent la colonisation de l'Oregon, de la Californie, et du Grand Bassin. Il a également réfuté l'existence du mythique Rio San Buenaventura, figurant sur les anciennes cartes, qui était censé être un grand fleuve drainant tout le bassin de l'Ouest et s'écoulant dans la baie de San Francisco [ 65 ].

La fin de la guerre contre le Mexique et les premières migrations vers la Californie et l'Oregon incitent le gouvernement fédéral à organiser une série de nouvelles expéditions pour cartographier les dernières régions inexplorées de l'Ouest, afin d'établir les frontières, et étudier les tracés possibles des futurs chemins de fer transcontinentaux.

Des débats s'ensuivent entre les tenants de la route du nord, de la route du centre et de la route du sud. Les spéculateurs ne manquent pas de suivre les activités des géomètres pour prévoir les emplacements des futures villes et commerces [ 66 ]. Les exigences majeures pour les voies ferrées sont un approvisionnement adéquat en eau et en bois, un relief surmontable, et un tracé politiquement et économiquement acceptable.

Les équipes chargées des études ont aussi parmi elles des scientifiques qui collectent des spécimens de la flore et de la faune, pour le compte d'instituts comme la Smithsonian Institution [ 67 ]. Dans certains cas, comme au cours de l'expédition Whipple, les Amérindiens fournissent une assistance, mais d'autres fois, ils harcèlent voire tuent les explorateurs, comme l'expédition du capitaine John Gunnisonqui fut massacrée par des Utes en Enun rapport en douze volumes est publié, mais sans aucune recommandation pour un itinéraire ou un autre.

L'enquête de terrain propose plus de possibilités que prévu tout en procurant une foule de connaissances scientifiques qui augmente la sensibilisation de l'opinion publique à l'égard des étendues de l'Ouest.

Elle stimule également l'apparition de nouveaux conflits qui ne cessent de croître avec les tribus des Grandes Plaines [ 68 ]. La Destinée manifeste est la croyance que les États-Unis ont reçu de Dieu la mission de dominer la région allant de la côte atlantique à la côte du Pacifique.

Conquête de l'Ouest

Ce concept est apparu avant l'indépendance des États-Unis, mais le terme est inventé par le journaliste John O'Sullivan enet devient un cri de ralliement pour les expansionnistes dans les années Il est une justification morale et religieuse tout autant que politique et économique pour la conquête, sans égard pour les conséquences sociales et légales vis-à-vis des Amérindiens. Implicitement, cette position suppose que les Américains prétendent remplacer dans l'Ouest toute nation étrangère ou tribu amérindienne, avec la bénédiction de Dieu.

La revendication américaine est, de par la légitimité conférée par la Destinée manifeste, de pouvoir nous répandre et posséder tout le continent que la Providence nous a donné pour le développement de la grande expérience de liberté et d'autonomie fédératrice qui nous a été confiée [ 69 ]. Les administrations des présidents John Tyler et James K. Polk promeuvent avec succès cette doctrine nationaliste contre les défenseurs des intérêts spécifiques du Nord ou du Sud, et tous ceux qui s'y opposent pour des raisons morales, ou à cause de l'incertitude sur le statut des nouveaux territoires en ce qui concerne l' esclavage.

En commençant par l'annexion du Texas enles expansionnistes ont pris le dessus. Pour emporter l'adhésion de l'opinion publique au Nord, les expansionnistes sont allés jusqu'à suggérer que le Texas serait un lieu où l'esclavage serait concentré, et d'où les Noirs pourraient quitter les États-Unis, réglant le problème une bonne fois pour toutes [ 70 ].

Des hommes politiques tels que les sénateurs Henry Clay ou Daniel Webster ne sont pas favorables à cette politique de conquête, et sont plus enclins à une coexistence avec des puissances étrangères alliées partageant le continent. Les colons sont également stimulés par l'édition de guides pour migrants dans les annéesalimentés par les expériences et les informations des marchands de fourrures et des expéditions de Frémont, et promettant des terres fertiles au-delà des Montagnes Rocheuses.

Nos épreuves sont terminées L' Oregon obtient le statut d'État enneuf ans après la Californie. Brigham Young a également été influencé par les découvertes de Frémont. En cherchant à échapper aux persécutions, il conduit ses fidèles de l' Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours les Mormons jusqu'à la vallée du Grand Lac Salédans l'Utah, où ils parviennent en Cette région était contournée par les autres migrants en raison de son aridité.

Finalement, près d'une centaine d'établissements mormons surgissent dans cette zone que Young appelle Deseretqui s'étend sur l'Utah, le Nevada, l'Arizona, et une partie du Colorado et de la Californie. La solidarité communautaire et les pratiques agricoles modernes des Mormons leur permettent de réussir sur des terres que d'autres colons considèrent comme trop ingrates, mais dont Frémont avait pressenti le potentiel.

Durant la ruée vers l'or des annéesSalt Lake City devient un centre d'approvisionnement important, ajoutant à sa force économique [ 78 ].

Botox front load traduction

L'aristocratie espagnole les Californios contrôle le territoire via de vastes concessions où s'étendent leurs ranchs. Employant essentiellement des Amérindiens christianisés et esclavagisés supervisés par les moines, les ranchs ravitaillent les navires marchands anglais et américains en peaux et en suif. Les rares Américains présents dans la région sont pour la plupart des commerçants et des marins, souvent arrivés par Yerba Buena rebaptisée San Francisco en et pour l'essentiel implantés dans le Nord de la Californie.

Ils sont plutôt bien accueillis par les Californios qui espèrent que la colonisation des vallées intérieures réduira les raids pillards des Indiens [ 79 ]. Bien que les tentatives des présidents Andrew Jackson et John Tyler d'achat de la Californie au Mexique aient échoué, les colons américains ont commencé à entrer dans ce territoire enquand le convoi de pionniers mené par le capitaine John Bartleson et John Bidwell amène les premières familles d'immigrants par voie terrestre jusqu'à Sacramento.

Plusieurs convois suivent le même chemin et établissent la piste de la Californie. Des milliers de colons et de mineurs font ce voyage dans la décennie suivante après la découverte de l'or [ 80 ]. Lorsque la troisième expédition de John C. Frémont l'amène en Californie enil rejoint la rébellion des Américains de Californie Bear Flag Revoltet allié avec d'autres forces américaines, il prend le contrôle d'une partie considérable du territoire californien.

Enune réaction des rancheros échoue. Entretemps, la guerre américano-mexicaine avait été déclenchée plus à l'est. Le gouvernement du Mexique décide de céder officiellement la Californie aux États-Unis en au traité de Cahuenga [ 81 ]. Le 24 janvierJames Marshall découvre de l' or dans le canal de fuite du moulin qu'il avait construit pour John Sutter. Allons le faire analyser. Avant cette découverte, les mines d'or aux États-Unis se réduisaient à quelques mines primitives dans le Sud-Est, en particulier en Géorgie.

La nouvelle parvient aussi jusqu'aux oreilles de mineurs expérimentés d'Amérique du Sud ou d'Europe, qui se dirigent rapidement vers la Californie. Des milliers de ceux que l'on appelle ensuite Forty-Niners ceux qui sont arrivés en arrivent par la piste de la Californie.

San Francisco est le principal port d'arrivée par voie maritime, et voit débarquer des Asiatiques, des Sud-Américains, des Australiens et des Européensaprès de très longs voyages océaniques. Les mineurs étrangers expérimentés enseignent parfois leurs techniques aux amateurs américains, mais la plupart des nouveaux arrivants se procurent le matériel au passage, et se dirigent vers les camps de chercheurs d'or sans être très organisés et sans avoir la moindre idée sur la façon de prospecter [ 84 ].

Comme dans d'autres villes-champignons, la croissance rapide de San Francisco entraîne la construction de logements à la hâte, l'autorité de groupes de truands, une justice expéditive par des groupes d'autodéfense, l'hyper-inflation des prix, une dégradation environnementale et une misère considérable.

Les conditions de vie des mineurs à proximité des gisements sont encore pires. Ils vivent dans des cabanes en rondins et sous des tentes, travaillent sous les intempéries, souffrent de diverses maladies sans avoir de traitement. Le ravitaillement est coûteux et la nourriture est pauvre, constituée essentiellement de viande de porc, de haricots et de whisky. Ces communautés, transitoires et très masculines, sans aucune institution établie, connaissent des niveaux élevés de violence et d'alcoolisme.

Les comportements sont rudes et guidés par la cupidité. Les divertissements de la fin de la semaine, avec une prostituée, en buvant sans retenue, ou en perdant au jeu, peuvent absorber en une seule fois les revenus de tout un mois de prospection d'un mineur [ 85 ].

Chaque camp a ses propres règles et la justice est souvent rendue par un vote populaire, agissant parfois de manière équitable, parfois de manière arbitraire et expéditive.

En général, les Amérindiens, les Mexicains et les Chinois reçoivent les peines les plus sévères [ 86 ].

La ruée vers l'or transforme radicalement l'économie californienne, et attire un ensemble de métiers, tels que des géologues, des commerçants, des médecins, des avocats, qui rejoignent les nombreux mineurs, les taverniers, les joueurs professionnels et les prostituées. De l'or! La surprise de la découverte, l'abondance et l'extraordinaire ampleur des premiers filons à la surface y compris des pépites de plusieurs kilos expliquent cette ferveur irrationnelle.

La plupart des filons de la ruée californienne ont été découverts par la prospection dans les cours d'eau charriant les pépites et les poussières d'or détachées de la roche des sierras. C'est une méthode relativement facile qui requiert un savoir-faire et un investissement moins important que l'exploitation de gisements souterrains, pour lesquels il faut opérer un forage dans la roche pour en extraire l'or [ 88 ].

Cependant, comme le nombre de mineurs ne cesse d'augmenter, de moins en moins de mineurs font fortune, et la plupart finissent épuisés et ruinés. Vers le milieu des annéesseules les compagnies minières parviennent à réaliser des profits, cependant la population californienne a suffisamment augmenté pour qu'il soit possible de tirer des revenus substantiels de toutes sortes de commerces [ 90 ].

Les camps de mineurs sont répartis au nord et au sud de l' American River et jusqu'aux sierras à l'est. En quelques années, presque tous les mineurs indépendants doivent se déplacer, au fur et à mesure de l'acquisition des mines par des compagnies minières qui emploient des mineurs salariés sous-payés.

Comme l'or est devenu plus difficile à trouver et plus difficile à extraire, les prospecteurs individuels cèdent la place à des équipes rémunérées, des spécialistes, et des machines d'extraction.

Les mines, plus grandes, causent des dommages plus importants sur l'environnement. De puissants jets d'eau propulsés par des pompes sont utilisés pour détacher la terre et la roche, et dévastent les collines, tandis que les produits chimiques utilisés polluent les cours d'eau [ 91 ]. Dans les montagnes, les puits et les galeries minières prédominent, produisant de grandes quantités de déchets.

Les mineurs indépendants commencent à quitter la Californie dans les annéesquand de nouveaux gisements sont découverts dans le Nevada, l'Idaho, le Montana, l'Arizona, le Nouveau-Mexique et le Colorado [ 92 ]. Les Chinois font exception. Après que les prospecteurs blancs ont quitté les zones d'exploitation, de nombreux mineurs chinois, auparavant exclus par le racisme, trouvent la liberté d'acheter d'anciennes concessions et les retravaillent [ 93 ]. La découverte d'importants filons d'argent dans l'Ouest du Nevada endonne naissance aux villes-champignons de Virginia CityCarson Cityet Silver City.

Les richesses des mines d'argent, davantage que l'or, ont alimenté la croissance de San Francisco dans les années et contribué à l'ascension de certaines de ses plus riches familles [ 94 ]. Après les découvertes de Californie et du Nevada, les mineurs quittent ces régions et cherchent de l'or dans les montagnes Rocheuses et dans le Sud-Ouest.

Deadwooddans les Black Hills Dakota du Sudfondée enest l'archétype de la ville minière tardive. EnWild Bill Hickokaccompagné de Calamity Janearrive dans la ville et la fait entrer dans la légende quand il est assassiné dix jours plus tard [ 95 ].

Les rides du visage et leur signification

Tombstoneen Arizonaest une autre ville minière notoire. Wyatt Earp et ses frères arrivent en Ils ont acheté une participation dans la mine Vizina, des droits d'exploitation de l'eau, et des concessions de jeu, mais trois d'entre eux sont rapidement nommés marshall et se rendent célèbres lors d'un règlement de comptes contre des cowboys hors-la-loi à O.

Corral [ 96 ]. Le travail dans les mines profondes est extrêmement dangereux. La ventilation est insuffisante, et un concentré toxique de dioxyde de carbone et de poussières provoque des maux de tête fréquents et des étourdissements. Les accidents et les coups de grisou sont communs et mortels. Dans les mines de roche dure, les accidents mutilent chaque année 1 mineur sur 30 et en tuent 1 sur 80, les taux les plus élevés de toute l'industrie américaine [ 98 ].

La ruée vers l'or, et le mouvement migratoire qui en a résulté vers la Californie, accroit la nécessité de communications plus rapides à travers le continent. Le courrier de l'Est était envoyé à San Francisco par bateau depuis New York, avec une courte section terrestre par l' isthme de Panamaun trajet d'un mois en moyenne. Par la suite, le gouvernement fédéral a débloqué des subventions pour le développement de postes et de la livraison de marchandises. Enle Congrès autorise l'amélioration des routes et la création d'un service postal pour la Californie.

L'expérimentation du transport avec des chameaux est même tentée. Des convois commerciaux de chariots commencent à transporter du fret dans l'Ouest. Pour le courrier, l'Overland Mail Company est créée en Cette voie est abandonnée enaprès que le Texas a rejoint la Confédérationau bénéfice des services de diligences établis via Fort Laramie et Salt Lake City.

Un homme d'affaires de l'Est, William Russelldans l'espoir d'obtenir un contrat du gouvernement pour un service de distribution du courrier plus rapide, lance le Pony Express enréduisant le délai de livraison à dix jours. Ces cavaliers doivent être très expérimentés et peser moins de 57 kilos. Si le cavalier suivant était absent à un relais, le porteur du courrier était supposé poursuivre le chemin en changeant de cheval [ ]. L'inventeur Samuel Morse a développé son système télégraphique dans les années Le télégraphe et le code Morse rendent possible la transmission instantanée d'informations et le début de l'industrie des télécommunications.

Le nouveau système de communication national se révèle rapidement une aubaine pour les journaux, les sociétés de transport de marchandises, les rapports météorologiques, le système judiciaire, et les chemins de fer [ ]. Bien que Russell ait obtenu un contrat gouvernemental, son affaire subit d'importantes pertes et fait faillite. Par la suite, le courrier a continué à être transporté d'un bout à l'autre du continent par bateau et par diligence.

Toutefois, la Wells Fargo maintient un service spécial à travers les sierras pour convoyer l'or et le courrier dans les années La compagnie, qui comprend des banques, un service de fret et divers services aux entreprises, prospère en Californie.

Au milieu des annéesle Territoire du Kansas a une population de quelques centaines de colons seulement, mais il devient un point de fixation de la question de l' esclavage aux États-Unis. De ses deux États voisins, l'un, le Missouriest un État esclavagiste, et l'autre, l' Iowane l'est pas.

Avec le Kansas-Nebraska Act dele Congrès abroge le Compromis du Missouri de qui interdit l'esclavage dans le Kansas, laissant dès lors la décision sur cette question au Kansas. Les enjeux sont élevés.

L'adoption de l'esclavage dans le Kansas, s'il devenait un État, donnerait aux États esclavagistes une majorité de deux voix au Sénat et les abolitionnistes n'ont pas l'intention de laisser cela se produire. Pour influencer le vote du territoire, les abolitionnistes également appelés jayhawkers financent l'installation de colons anti-esclavagistes. Mais les pro-esclavagistes font venir des activistes du Missouri organisés en milice, les border ruffianschargés de bourrer les urnes et d'intimider les électeurs.

Les anti-esclavagistes, envoient alors des fusils et des munitions à leurs partisans au Kansas, ce qui aboutit à une violence généralisée et à des destructions. Sandfordenannule le Compromis du Missouri. Il déclare en effet que tout Noir, même libre, ne peut être citoyen américain, et que le Congrès n'a pas à interdire l'esclavage sur les territoires de l'Ouest non encore organisés en États [ ]. Le conflit du Kansas a également favorisé le développement du Parti républicain fondé enun mélange d'abolitionnistes, d'expansionnistes et de fédéralistes qui s'opposent à la propagation de l'esclavage dans les territoires de l'Ouest.

Abraham Lincoln, un des premiers républicains, précise sa position sur l'esclavage lors de son débat avec le candidat démocrate Stephen A. Douglasce qui contribue à le propulser à la présidence en Au début de la guerre de Sécession déclenchée en avrilles habitants de l'Ouest considèrent la guerre comme un moyen de régler la question de l'esclavage dans leurs territoires.

Mais ils craignent aussi que le gouvernement fédéral soit trop préoccupé par la guerre à l'Est pour se soucier de la stabilité des gouvernements territoriaux et que l'anarchie pourrait se répandre. L'arrêt Dred Scott a fait le choix de la légalisation de l'esclavage dans les terres à l'ouest du Mississippi, à l'exception du Kansas, de l'Oregon et de la Californie [ ].

Bien que la plupart des batailles de la guerre civile ont eu lieu à l'est du Mississippi, quelques campagnes importantes se sont déroulées dans l'Ouest. Le Kansas, zone pourtant déterminante dans le déclenchement de la guerre, n'a été le théâtre que d'une seule bataille, à Mine Creek. Mais sa proximité géographique avec les États confédérés permet à des guérillastelle celle menée par William Quantrill à la tête de ses raiders d'y attaquer les bastions de l'Union, causant des dégâts considérables [ ].

Les deux camps attaquent les civils, tuant et pillant sans discrimination, et créant une atmosphère de terreur [ ]. Au Texas, les électeurs ont choisi de rejoindre la Confédération du Sud. Les troupes locales occupent l'arsenal fédéral de San Antonioet projettent de s'emparer des territoires du nord du Nouveau-Mexique, de l'Utah et du Colorado et, éventuellement, de la Californie.

Le territoire confédéré de l'Arizona est créé par des citoyens qui souhaitent la protection de l'Arizona contre les Apaches après que l'armée fédérale les a abandonnés pour aller combattre soin visage de grand mere italienne le Sud. Le Missouri, un État esclavagiste resté fidèle à l'Union, devient un champ de bataille lorsque le gouverneur pro-confédérés, agissant à l'encontre du vote de la législature de l'État, conduit des troupes confédérées à l'arsenal fédéral de Saint-Louis.

Lorsque les forces confédérées de l'Arkansas et la Louisiane se joignent à lui, le général de l'Union Samuel Ryan Curtis est dépêché sur la région afin de faire revenir le Missouri dans le giron de l'Union jusqu'à la fin de la guerre [ ]. La présence amoindrie des troupes de l'Union dans l'Ouest est mal compensée par la constitution de milices non-entraînées, ce qui encourage les soulèvements amérindiens et les accrochages avec les colons.

Le président Lincoln semble avoir eu peu de temps à consacrer à la formulation d'une nouvelle politique indienne [ ]. Certaines tribus prennent parti dans cette guerre, jusqu'à former des régiments qui rejoignent l'Union ou les Confédérés notamment les Cherokees, les Creeks et les Choctawstandis que d'autres profitent de l'opportunité pour se venger des torts passés du gouvernement fédéral.

Des affrontements ont lieu dans l'Utah contre les Shoshonesdans l'ensemble du territoire du Nouveau-Mexique contre les Apaches et les Navajoset aussi dans l'Oregon [ ]. Dans le Territoire indienactuel Oklahomades conflits éclatent entre les Cinq tribus civiliséesdont certaines comptent même dans leurs rangs des propriétaires d'esclaves [ ].

Une fois la guerre terminée en avrille gouvernement fédéral se concentre sur l'amélioration de la gestion administrative des territoires de l'Ouest. Il subdivise plusieurs territoires, prépare leur admission en tant qu'État, suivant en cela le précédent établi par l' Ordonnance du Nord-Ouest de [ ].

Il standardise également les procédures administratives et la supervision des gouvernements territoriaux, supprime certains pouvoirs locaux, et impose plus de procédures administratives, accroissant de manière significative la bureaucratie fédérale [ ].

L'investissement fédéral dans les territoires est considérable. En plus des subventions directes, le gouvernement maintient des positions fortifiées militaires assurant la sécurité, finance les engagements conclus dans les traités avec les Amérindiens, fait procéder à des études et ventes de terrains, engage les employés des administrations des domaines, construit des routes, aménage les ports, et subventionne les compagnies de livraison du courrier.

D'une façon quelque peu contradictoire, les citoyens des territoires en viennent à dénoncer le pouvoir fédéral et la corruption locale, et en même temps, déplorent de ne pas bénéficier d'assez de financements du gouvernement [ ]. Les gouverneurs des territoires sont nommés selon des critères politiques et sont responsables devant les institutions de Washington, ainsi ils gouvernent énergiquement.

En plus de son rôle d'administrateur civil, un gouverneur territorial est aussi un commandant de milice, un surintendant local des Affaires indiennes, et sert d'intermédiaire aux agences fédérales [ ]. Dans les États nouvellement formés, en revanche, les législateurs sont les représentants et les porte-parole de la population locale et ils édictent des lois locales en toute autonomie, sauf dans les cas exceptionnels, comme lorsque le gouvernement fédéral interdit la polygamie aux Mormons dans l'Utah [ ].

Cette amélioration de la gestion administrative laisse néanmoins beaucoup d'opportunités pour les profiteurs.

L'ensemble des terres acquises par le gouvernement fédéral, que ce soit par achat, traité, ou annexion, sont avant tout des parties du domaine public. De celui-ci sont retranchés les territoires reconnus propriété des nations amérindiennes. La charge, et également la fonction du gouvernement fédéral selon l'idéal jeffersonien qui n'a d'ailleurs pas été remis en cause par la Sécession elle-même, est la gestion de ces espaces du domaine public et son attribution pour partie aux colons et pour partie aux compagnies industrielles dans l'intention d'effectuer le développement des territoires.

Des parcelles de structure normalisée sont ainsi distribuées à des propriétaires privés en s'appuyant sur le système instauré par la Land Ordinance de Avant la redistribution, une exploration fédérale et des équipes scientifiques sont chargées de reconnaître le terrain et de déterminer la présence des Amérindiens.

La propriété des terres est cédée par les tribus résidentes à travers les traités. Plus tard, des localités townships sont formées à partir des lots, et vendues aux enchères publiques. En théorie, le système doit permettre une répartition équitable des terres et réduire l'accumulation de propriétés par des acheteurs privés. En réalité, les spéculateurs peuvent exploiter des failles juridiques et acquérir de vastes étendues de terres.

Il n'y a pas de limite à l'achat des terres invendues par les investisseurs. Par ailleurs, les colons occupent souvent la terre clandestinement avant le passage des ingénieurs fédéraux, et deviennent des squattersvivant sur des terres dont ils ne détiennent pas le titre de propriété [ ]. Les enjeux fonciers sont politisés par des factions et des intérêts concurrents, notamment quand il s'agit de la propagation ou du blocage de l'esclavage dans les nouveaux territoires avant la guerre.

Parallèlement, le gouvernement fédéral donne ou concède des terres à des instituts agronomes, à des réserves indiennes, à des établissements publics, et pour la construction des chemins de fer. Enle Congrès adopte trois lois importantes qui touchent le système foncier. La propriété peut alors être vendue ou hypothéquée, ou la terre voisine acquise si l'extension est souhaitée [ ].

Peu après la ruée vers l'or californienne, le gouvernement fédéral a décidé de laisser la règlementation sur les concessions minières aux gouvernements locaux [ ][ ]. Cela est remis en cause par les nouvelles lois, qui facilitent l'acquisition légale des terres à toutes fins, mais aussi les opérations des spéculateurs et des escrocs, en particulier dans l'industrie du bois et l'élevage [ ]. Compte tenu des besoins en eau pour l'élevage, les querelles sur les droits de l'eau, sur le contrôle des puits et des sources, s'accumulent et compliquent la situation [ ].

Les chemins de fer obtiennent la plupart des meilleures terres non encore attribuées, et les terrains disponibles pour les colons ne sont pas toujours arables ou commercialement utiles. En tout, seulement environ un tiers de ceux qui ont fait une demande dans le cadre du Homestead Act ont effectivement obtenu un titre de propriété [ ]. Les subventions pour le chemin de fer transcontinental Pacific Railroad Grant ont assuré aux compagnies ferroviaires le terrain nécessaire à sa construction.

De même que le gouvernement fédéral, les compagnies de chemins de fer sont donc, suivant le souhait des législateurs [ ]en position de distribuer des terres aux colons. Les compagnies ont cinq ans après la définition du tracé pour vendre ou hypothéquer leurs terres, faute de quoi les terrains invendus peuvent être acquis par n'importe qui.

Fréquemment les chemins de fer vendent immédiatement une partie de leurs terres acquises grâce au gouvernement à des colons pour encourager la colonisation et la croissance de l'économie dans les zones qu'ils sont en mesure de desservir. Toutefois, les voies ferrées sont construites avec lenteur dans certaines régions, dans l'attente d'une croissance de la population, afin de déterminer de façon plus adéquate le choix final du tracé.

Cela provoque des situations d'impasse, qui dans certains cas entravent la colonisation plutôt qu'elles ne l'accélèrent [ ].

La loi Morrill votée par le Congrès en et complétée en procure des concessions de terrain aux États pour construire des établissements d'enseignement supérieur dans le domaine agricole, dans un effort de stimulation de la croissance économique rurale et des programmes d'éducation pour la soutenir.

Les États revendent l'essentiel de ces terres pour amasser des fonds permettant de construire ces établissements [ ]. Le gouvernement fédéral tente même de reboiser les prairies pour pouvoir faire un meilleur usage de terres peu attrayantes. S'appuyant sur la théorie que la plantation de forêts altèrerait le climat et provoquerait suffisamment de pluies pour alimenter les cultures à long terme, le gouvernement encourage les colons à planter des arbres. Quand ce programme échoue à cause de la sécheresse et des animaux nuisibles, le gouvernement se rabat sur des programmes d'irrigation plus efficaces, bien que les projets d'irrigation à grande échelle ne sont lancés que des décennies plus tard [ ].

Dans les annéesles nombreux cadeaux fonciers soulèvent des préoccupations au sujet de la gestion du reste des terres publiques, en particulier ceux d'une valeur unique, comme le Grand Canyon et le Yellowstone. Ainsi est né le mouvement de conservation de la nature. Engrâce au naturaliste John Muirle Yellowstone est le premier parc national créé aux États-Unis et dans le monde [ ].

De la même manière, des millions d'acres de terres sont de nouveau ouvertes à la colonisation dans les quatre années suivantes [ ]. Le Pacific Railroad Act de accélère le passage de la voie ferrée transcontinentale du rêve à la regime hugo blanc. Les lignes ferroviaires existantes, appartenant notamment à l' Union Pacificont déjà atteint, depuis l'est, Omahadans le Nebraska, environ à mi-chemin de la traversée du continent.

À partir de Sacramento, en Californie, une autre compagnie, la Central Pacificétend sa ligne vers l'est à travers les sierras pour faire la jonction avec celle de l'Union Pacific qui se prolonge vers l'ouest. Les deux se rencontrent finalement dans l'Utah en mai Leland Stanfordl'un des principaux bailleurs de fond de la Central Pacific, enfonce le clou d'or qui relie symboliquement les deux lignes.

La durée d'un voyage à travers le pays d'est en ouest est réduite d'environ quatre mois à une semaine avec l'achèvement de cette ligne [ ]. Ces travaux sont très difficiles. Les ouvriers utilisent principalement des charrues, des pioches, des haches, des burins, des marteaux, et des charrettes à bras. Quelques machines à vapeur, comme des pelleteuses, sont utilisées aussi. Il faut cinq hommes pour le soulever. Pour les explosions, on utilise de la poudre à canonde la nitroglycérineet des quantités limitées de dynamite.

L'Union Pacific emploie essentiellement des Irlandais. Chaque homme soulève quelques tonnes de matériel tous les jours. Dans la hâte d'achever la construction, les erreurs de calcul causent des défauts importants, en particulier des courbes mal calibrées. Des rails et des traverses de mauvaises qualité causent aussi de sérieux problèmes. Les défauts de conception sont encore plus apparents sur les lignes de fret, provoquant de nombreux accidents, et parfois, il faut plusieurs millions de dollars de réparation pour remplacer les sections de voies défectueuses [ ].

Grâce aux subventions et aux prêts consentis notamment en fonction du kilométrage de voies poséesle gouvernement fédéral stimule l'acquisition de terre et de capitaux nécessaires pour le projet. Ce projet est considéré comme risqué, étant donné les coûts élevés de construction, et les obligations doivent produire des intérêts élevés comparables aux junk bonds d'aujourd'hui pour être attractives [ ].

Les énormes sommes investies et la participation de nombreux groupes spéculatifs entraînent une vaste corruption et des trafics d'influence. Les propriétaires des deux compagnies ferroviaires, utilisant un argent qui n'est pas à eux, assurent leurs propres profits avec des arrangements véreux et les caisses noires utilisées pour corrompre des fonctionnaires du gouvernement.

Il provoque un scandale dont il est question au cours de quatre élections présidentielles [ ]. Alors que la construction de la ligne de la Central Pacific et de l'Union Pacific est couronnée de succès, d'autres projets transcontinentaux échouent, encore des années plus tard.

La plus rentable des lignes transcontinentales est le Great Northern Railwayqui longe la frontière nord des États-Unis entre Minneapolis et Seattle. Achevée enelle ravitaille en marchandises tout le Nord-Ouest [ ].

Celles-ci apparaissent généralement sur le front, en forme de lignes horizontales. Les personnes anxieuses qui passent des heures à réfléchir sont aussi très souvent sujettes aux lignes horizontales sur le front. Celles-ci souffrent généralement des maux de cou et de tête.

Détendez-vous et éloignez-vous un peu de votre routine. Si vous le pouvez, faites du sport pour évacuer votre stress, et prenez des vacances. Les ridules autour des yeux sont un phénomène naturel. Celles-ci apparaissent autour de la bouche, aux commissures des lèvres. Elles peuvent être dues notamment à des problèmes du côlon. Il suffit de changer de régime alimentaire afin de se débarrasser de ces rides. Les lignes de la bouche et des joues peuvent traduire un état de tristesse et de souffrance.

Tout le monde ne développe pas des ridules en forme de lignes verticales au-dessus des lèvres. Mais ceux qui en développent sont souvent les fumeurs puisque le tabagisme est la cause principale de ces petites rides verticales autour des lèvres. À force de répéter le même geste avec sa cigarette, le collagène autour des lèvres se tasse et laisse un pli sur la peau.